Préparation du Raspberry Pi 3

Télécharger l’image de Raspbian

Pour ce projet, j’ai décidé de choisir l’OS Raspbian qui est à la version Stretch au commencement du projet.
On peut choisir la version Raspbian Stretch with desktop ou Raspbian Strech Lite qui n’intègre pas d’environnement graphique. Comme nous il n’y a pas d’écran sur le robot, il est préférable de choisir cette version qui est plus légère.
Même sans environnement graphique, il est toujours possible de brancher un écran et un clavier pour afficher la console.

Téléchargement :

Téléchargement de Raspbian Stretch

Source :

https://raspberrypi.stackexchange.com/questions/39932/differences-between-raspbian-jessie-and-raspbian-jessie-lite

Copie de l’image sur une carte micro SD

À l’aide du logiciel Win32 Disk Imager, on va écrire l’image sur la carte micro SD, qui doit pouvoir contenir au minimum 8Go.

Après l’avoir installé et executé, selectionner l’image de Raspbian puis la lettre du lecteur correspondant à  la carte micro SD. Cliquer sur Write pour commencer la copie.

Source :

http://www.libellules.ch/phpBB2/debuter-avec-le-raspberry-pi-t40775.html#p290244

Activation du SSH

Le SSH n’est pas activé par défaut. Pour l’activer sans écran ni clavier, il faut créer un fichier nommé « ssh » dans la partition « /boot » lisible depuis Windows. Le contenu du fichier n’est pas important, il peut être vide. Au prochain démarrage du Raspberry Pi, le SSH sera activé.

Source :

http://blogmotion.fr/diy/raspberry-pi-activer-ssh-boot-15707

Démarrage

Avant d’allumer le Raspberry, il faut le connecter sur le même réseau local que l’ordinateur qui va y accéder par SSH. Avec un câble Ethernet, on le relie directement à l’ordinateur, ou sur la box de la maison.

Pour trouver l’ip locale, on peut regarder dans l’interface de la box,
ou scanner le réseau.

Sur Windows, on peut utiliser putty pour se connecter, ou le logiciel WinSCP qui intègre putty et permet le FTP/SFTP.
On se connecte sur l’IP notée précédemment avec les identifiants : pi:raspberry

On en profite pour mettre à jour le mot de passe de l’utilisateur pi :

sudo passwd
Source :

http://hawkcreation.com/raspberry-pi-installation-premiers-pas/

Mise à jour

Récupération des mises à jour :

sudo apt-get update

Installation des mises à jour :

sudo apt-get upgrade

Mise à jour de Raspbian :

sudo apt-get dist-upgrade

On peut maintenant redémarrer avec sudo reboot ou l’éteindre avec sudo halt.

Source :

https://raspbian-france.fr/raspbian-raspberry-pi-3/

Se connecter par SSH en tant que root

Raspbian ne possède pas de mot de passe pour root pour des raisons de sécurité. Il est donc déconseillé d’activer cette connexion qui doit rester ponctuelle.

Se connecter en tant qu’utilisateur pi, et éditer ce fichier

sudo nano /etc/ssh/sshd_config

Rechercher la ligne #PermitRootLogin prohibit-password et la remplacer par PermitRootLogin yes
Sauvegarder et fermer le fichier.
Rebooter ou redemarrer le service SSH avec la commande

/etc/init.d/ssh restart

Si aucun mot de passe n’a été défini pour root, en mettre un avec

sudo passwd root
Source :

https://raspberrypi.stackexchange.com/questions/48056/login-as-root-not-possible

Se connecter par Wifi

Le Raspberry Pi 3 possède déjà une puce Wifi. Pour verifier son fonctionnement, on peut voir les SSID environnants avec la commande

sudo iwlist wlan0 scan

Si notre réseau n’y est pas, il faut essayer de changer le canal du réseau Wifi et s’assurer qu’il soit sur 2.4 GHz (802.11b/g/n).

Pour se connecter à sa box, il faut éditer le fichier wpa_supplicant.conf

sudo nano /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf

Aller à la fin du fichier et ajouter ces lignes :

network={
    ssid="nomDeLaBox"
    psk="cléDeSécurité"
    key_mgmt=WPA-PSK
}

La key_mgmt=WPA-PSK doit être key_mgmt=NONE si la box utilise une clé WEP, ou être absente si c’est un réseau ouvert non protégé par une clé.

Sauvegarder et quitter l’éditeur avec Ctrl+O et Ctrl+X. Le système détecte le changement du fichier et applique la nouvelle configuration.
On peut verifier que l’on est connecté s’il y a une ip locale dans l’interface wlan0 de ifconfig.

Source :

https://raspbian-france.fr/connecter-wifi-raspberry-pi-3/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *